Monday, September 17, 2007

Home Again

Une bonne journée devrait toujours ressembler à ça…


Un soleil radieux pour démarrer en beauté, suivi d’un bon café accompagné de pancakes.

Déambuler dans les rues de Montréal sans autre plan pour la journée que de prendre le temps de flâner à sa guise sans parcours établi. S’arrêter chez un disquaire des plus quelconque trouvé en chemin, faire les bacs sans grande conviction, et tomber au milieu de tout un tas de disques sans intérêt sur un de ceux que vous avez toujours rêvé d’avoir entre les mains (dans le cas présent, le pressage original du « Walk together, rock togteher » de 7 Seconds sur Positive Force sous forme de 12’’ EP 7 titres avec cette pochette cartonnée épaisse chargée de souvenirs correspondants à une toute autre époque…), retourner fébrilement la pochette pour en connaître le prix, et constater avec émerveillement qu’il ne faudra sortir que 6 dollars pour en faire l’acquisition.

Sortir de la boutique, faire 10 mètres, tomber sur un autre disquaire, faire les bacs, et repartir pour moins de 8 dollars avec un autre album que vous regrettiez amèrement d’avoir laissé passer 10 / 20 ans plus tôt (Le second album de Marginal Man, celui sorti sur Giant Records en 88 juste avant que le groupe ne splitte). Un de ces disques ayant redéfini la notion de mélodie dans la scène HxC (avec ceux de Government Issue, Gravegoods, Apology et Dag Nasty) avant que cette même notion ne devienne totalement formatée, puis sectionnée et fragmentée en sous genres. Un album grandement décrié en son temps (y compris par vous-même !), et que vous êtes impatient de redécouvrir avec des oreilles plus « ouvertes » 20 ans plus tard.

Rentrer chez soi, ou tout moins là où vous logez. Apprendre que les plans pour la soirée ont changé, et que l’on vous a dégotté des pass gratuits pour un festival où vous vous seriez bien rendu si l’entrée n’avait pas couté 150 dollars.

Arriver juste au moment où Fucked Up s’apprêtent à jouer, attisé par la curiosité de les voir œuvrer au milieu de groupes comme Interpol, Arctic Monkeys, Smashing Pumpkins, Bloc Party et autres artistes locaux, ainsi et surtout que sous leur line up complet contrairement à la date à Paris 2 ans plus tôt en l’absence de leur charismatique chanteur...

Revenir le lendemain soir juste pour voir Bloc Party en se souvenant au combien leur mini et surtout premier album vous avaient servi de soundtrack pour petit matins difficiles pendant des mois au moment de leur sortie, passer outre un deuxième album totalement décevant, et en arriver à passer un des meilleurs moments de votre vie depuis des mois…

Puis apprendre en rentrant que Passion Armée joueront au Saphir 21 une semaine plus tard , soit le jour de votre retour à Paris…

Le genre de journée inattendue, chargée de surprises comme je les aime !


Fucked UpOsheaga Festival – Montréal - 08/09/2007

Fucked Up Crowd Shot – Osheaga Festival – Montréal - 08/09/2007

Passion Armée – Le Saphir 21 – 16/09/2007

Passion Armée – Le Saphir 21 – 16/09/2007

Soundtrack : The Nils “ Paisley ” 12’’ EP 1985 (Autre heureuse pioche du séjour) / Marginal Man « S/T » LP 1988 / Ribzy « CD Anthology » / State « Nixed Life » GTA CD

4 comments:

Sabine said...

jalouse, jalouse, je suis jalouse. gravement jalouse. J'ai dit que j'etais jalouse. Nan parce que franchement, je donnerai cher pour etre à Montreal là.

Rad Party said...

Moi aussi maintenant que j'en suis revenu ! Marrant de trouver ta note aujourd'hui alors que je t'ai fait partir un paquet avec un peu de lecture ce matin en remerciement de ta carte du Japon, les grands esprits se rencontrent...

Greg said...

Hi !

About the NILS "Paisley" 12"

Is it the pressing with the hard cardboard cover that you picked up or the Mag-Weel numbered cover ?



GREG

Greg said...

En fait je sais pas pourquoi je t'écris en anglais !!!

Ahah !




GREG