Wednesday, February 20, 2008

Retreat To Nowhere

Les précédentes séries de photos tirées de mes archives ayant rencontré un certain succès et surtout beaucoup fait rire la plupart de mes amis, j’ai décidé d’en exhumer quelques unes de plus…

Commençons avec 2 photos de plus de Putrid Cadaver une nouvelle fois prises en répète. Pour le coup, même si on faisait vraiment du grand n’importe quoi, on peut dire que l’on y mettait réellement tout notre cœur !

Putrid CadaverLiberty Rock Studio Avril 1989 – (Si vous y arrivez, vous pouvez admirer Michel avec son superbe tee shirt Motley Crue qu’il s’était fait dédicacé quelques semaines plus tôt par Chuck Schuldiner lors du premier passage de Death en France à Vertain, concert d’ailleurs organisé à l’époque par un tout jeune Sylvain Vilette de Chimères…)

Et le genre de chose que je ne risque pas de refaire de si tôt vu l’état actuel de mes jambes…

Putrid Cadaver Liberty Rock Studio Avril 1989

Celle-ci par contre date de Février ou Mars 91, prise le soir du premier passage de Negazione à Paris à l’Espace Ornano (pas forcément leur meilleure période, mais leur split avec Declino et « Lo Spirito Continua » restant 2 de mes disques fétiches, je n’aurais su déroger au plaisir de les voir au moins une fois sur scène à l’époque. Qui plus est les gars étaient vraiment adorables, et après l’interview que j’avais fait d'eux pour New Waves, on avait passé une bonne partie du début de soirée à discuter vieilleries HxC avec leur guitariste Roberto). Je me trouve donc en compagnie de leur batteur et chanteur, un roadie, la copine d’Amédé (bassiste de MST), avec une bonne coupe de cheveux ridicule comme il se devait à l’époque, et ce sweet à capuche gris que je portais inlassablement depuis près de 5 ans et qui finissait par n’avoir plus trop de forme…

Et histoire de ne pas laisser mes amis en reste, terminons cette note avec une petite photo de mon ami Yves (My World Is…) en train de danser dans les rues de Montréal avec Sabine (de feu Draught… Try It !) au printemps 99…

Et les mêmes en train de déambuler dans les rues avec la fameuse boite de beignes (appellation canadienne des Donuts) qu’affectionnait tant Yves, au point de ne jamais s’en séparer même dans la rue…

1 comment:

Sabine said...

Je pense que le revival "Québec + beignes (celles qui se mangent) + jeu de flechettes dans le couloir" s'impose au Printemps 2009 (10 years later)...