Sunday, June 22, 2008

Montage Cata Part.2

Pour une fois que je pouvais me dispenser d'assembler mon zine tout seul comme un couillon à la maison, j'en ai profité pour recruter toute l'équipe de La Fanzino pour un traîtement de la tache remettant au gout du jour le principe du taylorisme en l'adaptant au monde du fanzinat avec par ordre d'apparition de gauche à droite le stagiaire actuel de La Fanzino dont je n'ose mentioner le prénom de peur de me tromper une nouvelle fois, Marie, Gilou (là, plus d'erreur possible), Cécile (du Labo), Chrystel (en arrière plan) et Cécile (en premier plan), en train de mettre dans l'ordre toutes les pages découpées du catalogue d'expo, et coller sur la couverture intérieure toutes les vignettes autocollantes que j'ai eu le bon goût de vouloir y insérer histoire de corser la chose... C'était d'ailleurs un peu bizarre pour moi de jouer soudainement les "Maîtres d'Oeuvre" après avoir passé 17 ans à toujours tout faire tout seule, mais ce n'était pas déplaisant non plus.

Les fameuses pages intérieures à découper et coller à la main sur chaque catalogue...
Les mêmes en cours d'assemblage juste avant agrafage...

Et là, le résultat final n'attendant plus que je les numérote un par un à la main au crayon à papier juste histoire de me rappeler que je suis moi aussi sensé participer à la chose et non me contenter d'en superviser le déroulement...

Cà par contre c'est pour l'ami Greg Réju... J'ai profité de mon séjour sur place et de l'opportunité que m'offrait la Fête de la Musique pour tenter de dénicher de nouveaux jeunes talents locaux pour agrandir son catalogue de groupes du cru au sein de l'écurie Réjuvenation Records, et j'ai eu la chance de tomber là dessus....

Les Calotins (un nom comme ça, ça ne s'invente pas !), jeune groupe poitevin se définissant d'un courant musical dont je n'avais encore jamais entendu parler et que j'espère de tout coeur pouvoir creuser : le "punk episcopal" (véridique aussi !), concept inédit qui devrait vraissemblablement trouver une place de choix au sein du label !

Et c'est à cause de ce genre de conneries que j'ai loupé le concert annuel de Liquid Team (Bon, en même temps, c'était à Bruxerolles et je partais le lendemain matin, ça me donne au moins cette excuse !).

1 comment:

greg reju said...

les calotins, argh, poitiers n'est plus ce qu'elle était...